" C'est plus gonflé d'être sur un monoplace ! "

La Montgolfiade de Thouars accueille le premier championnat européen de monoplace. Pour s’envoler seul, jambes dans le vide, mieux vaut avoir du cran.

 Pour la neuvième du nom, la Montgolfiade de Thouars intègre à son programme un challenge unique en son genre. Le premier championnat d'Europe de ballons monoplaces – « Les bonds du wallaby » – se déroule à l'hippodrome depuis vendredi, jour du lancement de la manifestation. « On l'a tout simplement inventé ! », s'amuse Jacques Bernardin, directeur des vols. 
Rare, voire inédit, « car il n'existe qu'une quarantaine de ballons monoplaces dans le monde », expliquent les organisateurs. « Ce sont des engins coûteux à fabriquer et généralement, les gens préfèrent partager le vol », remarque Jacques Bernardin.

" A l'atterrissage c'est le corps qui encaisse "

Suspendu sous l'enveloppe de son ballon, jambes et bras dans le vide, le pilote doit effectivement faire preuve d'intrépidité. « Il est seul en l'air et il n'est pas protégé par le bouclier de la nacelle. À l'atterrissage, c'est le corps qui encaisse. C'est plus gonflé d'être sur un monoplace ! », ajoute le directeur des vols. « C'est essentiellement de l'émotion. Quand on est tout seul, il n'y a pas de filtre. C'est assez égoïste ! », confie un pilote.
Parmi les dix participants au championnat, la moitié est française, l'autre britannique. Les Anglais sont en effet les « numéros 1 » de la montgolfière. Ils ont inventé le premier ballon monoplace sans nacelle certifié dans le monde en 1979. Grâce à leur réservoir de 30 kilos de propane, ils peuvent voler en autonomie pendant près d'une heure. Le siège et le réservoir s'orientent sur 360°, afin de garder la meilleure position en vol de croisière, comme à l'atterrissage. Les monoplaces ont des volumes compris entre 600 et 1.200 m3. 
Quatre ascensions et une dizaine d'épreuves doivent être disputées tout au long du week-end, en fonction des conditions météorologiques. « La compétition est d'ores et déjà validée puisque deux vols et trois épreuves ont été réalisés », indiquait hier Jacques Bernardin. Il s'agit par exemple pour le pilote de déposer un sac de sable au plus près du cœur d'une cible.
Dernières occasions d'observer l'envol des monoplaces ce matin à 7 h 30, et ce soir à 19 h 15.
Rappelons que cet événement gratuit a été initié par Alain Morin. Outre les vols, diverses animations ont alimenté les trois jours de festivités. De quoi profiter aussi bien en l'air que sur terre.

 

 

Please reload

Posts Récents

September 3, 2019

September 1, 2019

August 29, 2019

Please reload

Archives
Please reload

Retrouvez-nous
  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Google+ Icon
  • Black YouTube Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now